vendredi 21 avril 2017

"Comment on se marie" d'Emile Zola


Résumé : Lorsqu’il épouse la noble Henriette, de treize ans sa cadette, le comte Maxime de La Roche-Mablon n’a vu la jeune fille que cinq fois et ne sait quasiment rien d’elle. Peu importe, au fond : elle est bien née et sa fortune est considérable ! (...) De l’aristocratie au petit peuple, en passant par la haute bourgeoisie et les boutiquiers, comment, et surtout pourquoi, se marie-t-on sous le Second Empire ? Pour acquérir un nom ? une fortune ? une protection ? Et l’amour dans tout ça ? (4ème de couverture)

Pourquoi ce livre : pour le challenge des douze thèmes d'avril organisé par A-little-bit-dramatic Thème « Plume d'oie et cire à cacheter » → un classique de la littérature, française ou internationale

Avis : Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas pris le temps de lire un classique de la littérature française. Je m'y remets doucement puisqu'il s'agit ici d'une nouvelle d'une cinquantaine de pages.

mercredi 12 avril 2017

"Irezumi" d'Akimitsu Takagi



Résumé : Tokyo, été 1947. Dans une salle de bains fermée à clef, on retrouve les membres d’une femme assassinée. Son buste – lequel était recouvert d’un magnifique irezumi, ce célèbre tatouage intégral (...) – a disparu. Le cadavre est découvert par deux admirateurs de la victime : un professeur collectionneur de peaux tatouées et le naïf et amoureux Kenzô Matsushita. La police a rapidement deux autres meurtres sur les bras (...). Frustré par leur incapacité à résoudre ces affaires, Matsushita appelle à la rescousse Kyôsuke Kamisu, dit «le Génie». Seul ce surdoué charismatique et élégant peut démasquer le psychopathe arracheur de tatouages. (4ème de couverture)


Pourquoi ce livre : repéré sur la table des nouveautés à la bibliothèque. Ce roman avait tout pour me plaire : Japon + tatouage traditionnel, aussi mon sang n'a fait qu'un tour quand je l'ai aperçu.


Avis : Je pensais qu'il s'agissait d'un ouvrage contemporain alors qu'il date de l'après guerre (1948), quand le Japon, traumatisé, tente de se relever de sa défaite et des bombardements de Nagasaki et Hiroshima.

vendredi 7 avril 2017

"Tout plaquer et aller prendre un bain (mes petits moments)" par Mathou



Résumé : Rayer une ou deux choses sur sa to-do list. Organiser une surprise. Choisir des fleurs. Autant d'instantanés de la vie croquée avec humour et tendresse par la dessinatrice Mathou.

Pourquoi ce livre : reçu dans le cadre de l'opération #1blog1BD organisée sur le site de Price Minister Rakuten.

Avis : Je connais l'illustratrice Mathou car j'ai été abonnée à la revue Parents dans laquelle un de ses dessins apparaît chaque mois.

mercredi 29 mars 2017

"Scandaleux héritage" de Jackie Collins




Résumé : Red Diamond, milliardaire antipathique et implaccable, convoque ses trois fils dans sa résidence New-Yorkaise sans leur en expliquer la raison. Les relations entre les quatre hommes étant particulièrement tendues (voire inexistantes), chacun se demande ce que le patriarche peut bien avoir en tête. Cette réunion imprévue va bouleverser le quotidien de Max, Chris et Jett et avoir des répercusions sur tout leur entourage. Les secrets s'accumulent et la tension grimpe en flèche.


Pourquoi ce livre : Acheté sur un coup de tête alors que je trainais pour faire les courses, je me suis dit que c'était un bon moyen de découvrir l'auteur ainsi que la collection poche de Charleston.


Avis : Jackie Collins, c'est un peu comme Jilly Cooper. C'est un grand nom, associé à la  littérature de romance. C'est surtout sa sœur Joan Collins qu'on visualise mais Jackie Collins a su se bâtir une forte réputation dans le milieu du livre. Certains de ses ouvrages ont fait scandale à leur sortie (je vous laisse jeter un œil sur l'article Wikipédia qui lui est consacré, notamment la citation de Barbara Cartland qui m'a bien fait rire !).

lundi 20 mars 2017

"Agatha Raisin : the first two tantalising cases" de M. C. Beaton



Résumé : The quiche of death : Lassée de sa vie de business woman, Agatha Raisin revend sa société et part vivre son rêve de petite fille en s'installant à Carsely, un village des Cotswold. Pour s'intégrer, elle décide de participer au concours local de quiche. Et pour être sûre de gagner, elle l'achète chez son traiteur londonien préféré. Tout irait pour le mieux si le juge ne tombait pas raide mort, empoisonné.
The vicious vet : Une clinique vétérinaire ouvre à Carsely et Paul Bladen, le beau docteur fait battre le coeur d'Agatha. Mais une idylle n'a pas le temps de naître puisque Paul est retrouvé mort après une intervention sur un cheval. Tout pointe à l'accident mais Agatha n'est évidemment pas de cet avis.

www.cotswolds.com

Pourquoi ce livre : à force de le voir partout, j'ai craqué !

Avis : Nous avons donc dans cette édition deux histoires pour le prix d'une. Une chose est sûre, la première histoire est beaucoup plus sympa que la 2ème.
Le personnage d'Agatha Raisin assez atypique car au premier abord, je l'ai trouvé tout à fait antipatique : carrieriste, elle n'a pas de famille ou d'amis et du coup est très mauvaise dans ses relations avec les autres. Disons que l'empathie et la gentillesse ne font pas partie de ses qualités de base, sachant qu'elle s'offusque si on ne la traite pas avec bienveillance... C'est plutôt rare d'être face à un tel caractère et celà apporte une bonne touche d'humour. L'hommage à peine voilé à Agatha Christie, sa Miss Marple et Hercule Poirot participe au charme de l'ensemble.