dimanche 25 juin 2017

"L'invasion du Tearling" d'Erika Johansen



Lu en anglais mais traduit en français aux éditions JC Lattès.

Résumé : Le royaume du Tearling ne faisant plus parvenir d'esclaves au royaume voisin de Mortmesne, la Reine Rouge décide de mobiliser son armée pour répandre la terreur et atteindre la jeune souveraine Kelsea. Cette dernière organise la résistance dans un climat de confiance toute relative. Ses deux pendentifs de saphirs semblent gagner de plus en plus de pouvoir et font subtilement changer Kelsea, tant physiquement que moralement. Quand l'ennemi franchit la frontière, l'heure du bilan a sonné pour la Reine qui doit assumer ses décisions. Pourra-t-elle sauver son peuple et son royaume, mais surtout, à quel prix ?
Pourquoi ce livre : Lu dans le cadre du challenge des 12 thèmes (je suis carrément en retard pour mai.......).

Avis : Le 1er tome des aventures de la jeune Kelsea Glynn m'avait vraiment enthousiasmée et je suis ravie de pouvoir annoncer que ce deuxième opus ne faiblit pas en intensité dramatique.
Suite à sa décision d'arrêter les convois d'esclaves, le royaume du Tear est en fâcheuse posture puisque l'armée de Mortmesne va l'envahir. Et visiblement, pillage, meurtres, viol et compagnie font partie de ses "loisirs". Sachant que l'armée Tear ne fait pas le poids, ni en nombre, ni en équipement.


jeudi 15 juin 2017

"La meilleure d'entre nous" de Sarah Vaughan



Résumé : Angleterre, de nos jours. La chaîne de magasins d'alimentation Eaden organise un concours de pâtisserie pour trouver la nouvelle Kathleen Eaden. Cette dernière, épouse du fondateur de la marque, a écrit dans les années 60 un ouvrage de pâtisserie devenu une référence nationale. Cinq candidats sont retenus et vont s'affronter autour d'épreuves variées. La pression, les attentes personnelles et la vie de famille vont les rattraper tour à tour et leur faire découvrir à chacun leurs vraies valeurs.

Pourquoi ce livre : repéré dans plusieurs magazines, j'ai craqué sur le thème de la pâtisserie.

Avis : Mes trois hommes à la maison ne s'en plaignent pas, j'enchaîne les gâteaux, biscuits et autres entremets. En gros, je suis en pleine période pâtisserie. J'avoue aussi regarder "Qui sera le meilleur pâtissier ?" parce que pour une fois, on les voit vraiment préparer les desserts (contrairement à Top Chef où la scénarisation me hérisse le poil). Bref !


lundi 5 juin 2017

"La bouche pleine : encore des poèmes pressés" de Bernard Friot


On ne présente plus les Histoires pressées de Bernard Friot qui sont devenues des classiques de la littérature jeunesse. Je ne connaissais pas les poèmes de la série, c'est désormais chose faite avec ce recueil autour de la cuisine, de la nourriture et des repas. L'auteur joue avec les expressions "ne pas en laisser une miette", "avoir l'estomac dans les talons", etc ainsi que le champ lexical de la cuisine.
Le résultat est une succession de poèmes truculents, qu'on lit d'une traite comme on mangerait un pain au chocolat. Pour filer la métaphore, je dirais que je me suis purement et simplement régalée !

mercredi 24 mai 2017

"Les mille talents d'Euridice Gusmão" de Martha Bathala



Résumé : Destins de femmes et de familles dans le Rio des Années 50 et 60. Nous suivons Euridice, mère de famille qui tente de trouver un sens à sa vie en s'essayant d'abord à la cuisine, puis à la couture. Marquée par la disparition subite de sa sœur à l'adolescence, la femme qu'elle est devenue n'arrive pas à s'émanciper. Quels évènements pourront lui donner le coup de fouet nécessaire pour se remettre en question ?

Pourquoi ce livre : repéré en librairie pour sa couverture flashy, j'ai craqué à la BM quand je l'ai vu sur la table des nouveautés.

Avis : Il est des promesses qui ne sont pas toujours tenues. Il y a aussi des scénarii qu'on s'invente autour d'un livre et qui ne se réalisent pas. Cette lecture est l'histoire d'un rendez-vous manqué. La 4ème de couverture laisse sous-entendre qu'Euridice ne se laisse pas faire et se réinvente. Ce n'est pas du tout le cas. Alors que la couverture archi colorée laisse sous entendre une histoire légère et positive, j'ai plutôt été plombée par ses destins de femmes qui ne se sortent pas de leur carcan familial et social.

jeudi 11 mai 2017

"Les lettres de Rose" de Clarisse Sabard





Résumé : Lola sait qu'elle a été adoptée. A presque trente ans, alors qu'elle travaille comme serveuse dans la sandwicherie de ses parents, elle apprend qu'elle hérite de la maison de sa grand-mère biologique. D'abord réticente à l'idée de se plonger dans le passé de cette famille qui n'a pas voulu d'elle, la jeune fille saute le pas et se rend dans le petit village d'Auberny où se situe la bâtisse, en quête de ses origines.


Pourquoi ce livre : échaudée par ma lecture de Scandaleux héritage, j'ai voulu retenter un poche des éditions Charleston.


Avis : Il s'agit d'un premier roman très ambitieux puisque c'est une fresque familiale qui s'étale sur 4 générations.
Nous sommes face à de beaux portraits de femmes, qui restent fortes et dignes malgré les années et les tourments. J'ai parfois eu le coeur serré devant ces destins, qui subissent le poids du mensonge. On voit bien les ravages qu'un secret de famille peut faire, rejaillissant des décennies plus tard sur quelqu'un qui n'a rien demandé. Il s'agit d'une ode à la liberté personnelle, une invitation à se libérer du passé et à trouver sa voie.