mercredi 31 août 2011

"Lost in Austen" mini-série from the UK



Résumé : Amanda Price est une jeune femme londonienne qui noie son ennui dans la lecture compulsive de "Pride and Prejudice" de Jane Austen. Elle connaît chaque mot par coeur, rêve des personnages et fantasme sur cette époque pleine de conventions et de bonnes manières. Lorsqu'elle découvre Elizabeth Bennet - héroïne du livre - dans sa salle de bain, tout va basculer. Car les deux demoiselles échangent leurs places. Pour le meilleur mais surtout pour le pire.... car pas question de modifier l'histoire originelle. Alors pourquoi diable Jane finit-elle mariée à l'horrible Mr Collins ???

Avis : A réserver aux fans du livre car l'essentiel de l'intrigue repose sur les modifications qu'Amanda apporte malgré elle au roman. Donc difficile de rire de certaines situations quand on ne sait pas de quoi il retourne à la base.
Cette mini-série en 4 épisodes est pleine d'humour. On rit franchement devant les gaffes d'Amanda qui fait de son mieux pour ne pas perturber le cours de l'histoire. Mais difficile de passer inaperçue quand on a l'habitude de dire ce qu'on pense, qu'on a des expressions et des références du XXème siècle et surtout, quand on connait intimement chaque personnage qui nous entoure. Elle permet aussi de mettre en lumière les conventions étouffantes qui obligeaient les gens à dissimuler leurs émotions et à être polis et courtois en toute circonstance.
J'ai beaucoup aimé les ajouts à l'histoire, comme Wickham qui n'est pas celui qu'on croit ou Bingley qui tourne mal. Darcy est puant de vanité, donc on n'est pas perdu de ce côté là. Le tout est bien rythmé, à défaut d'être très bien joué, donc on se laisse facilement prendre au jeu. Et quel plaisir d'entendre de l'anglais "austennien" et ses phrases à rallonge !
Ce DVD n'est pas sorti en France mais il est possible de l'acheter sur le net. Les sous-titres sont en anglais uniquement. A noter : un "behind the scene" bien sympa.

ITV, Mammoth screen limited, 2008.

lundi 8 août 2011

"La ligue des Gentlemen Extraordinaires", film réalisé par Stephen Norrington


Résumé : A l'époque victorienne, une menace plane sur le royaume d'Angleterre. Le Phantom, personnage énigmatique, s'attaque à toutes les grandes puissances européennes avec des armes d'un nouveau genre. Il est sur le point de déclencher une guerre. Mister M, missionné par la reine, met sur pied une équipe de 7 personnes chargées de l'arrêter. Particularité : ce sont tous des héros de fantasy, science-fiction ou romans d'aventure. Mais voilà, un traitre se cache parmi eux....

Avis : J'avais vu ce film en 2003 à sa sortie et je n'en avais pas gardé un souvenir impérissable. Sa rediffusion sur la TNT a été l'occasion de voir si j'étais toujours d'accord avec mon premier avis.
Tout d'abord, je tiens à signaler que je n'ai pas lu le "roman illustré" original d'Alan Moore et Kevin O'Neill, donc je ne sais pas du tout si l'adaptation est fidèle. Il semblerait que non, vu le résumé sur Wikipédia. 
La très bonne surprise, chose que j'avais complètement oubliée, c'est la mötley crüe que constituent les personnages. Jugez du peu : Allan Quatermain, Dorian Gray, Mina Harker, l'Homme Invisible, Tom Sawyer, le Capitaine Némo et le Docteur Jekyll !!! Rien que ça, ça met dans l'ambiance. Ensuite, le scénario n'était pas mal du tout bien qu'un peu conventionnel. Le rythme effréné fait qu'on ne s'ennuie pas une minute. Le hic, je dirais que ce sont les décors, notamment les décors extérieurs qui sont soit en carton pâte, soit en images de synthèse style années 90.
Je ne reviens pas sur mon avis de 2003, ce n'est pas un grand film mais il a le mérite d'être fort divertissant. J'ai maintenant bien envie de lire le comic ainsi que "Les mines du roi Salomon" de HR Haggard.
A noter : il s'agit de la dernière apparition cinématographique du grand Sir Sean Connery.

20th Century Fox, 2003.

Ce film a été vu dans le cadre du défi steampunk organisé par Lord Orkan (de retour de Turquie !).


mardi 2 août 2011

"Changeless" de Gail Carriger



Résumé : Une étrange menace plane sur les êtres surnaturels du royaume de l'Angleterre victorienne : fantômes, vampires et loups-garous redeviennent humains sur un certain périmètre pour une raison indéterminée. Alexia Tarabotti, désormais Lady Woosley suite à son mariage avec son loup-garou de Lord Maccon, se voit forcée de suivre (poursuivre ?) son époux en Ecosse. En effet, la menace semble se déplacer vers le nord, à la suite de son mari parti s'occuper d'un problème de clan. Elle sera contrainte d'emmener avec elle son amie Miss Hisselpenny, sa peste de soeur Felicity, le valais de son mari Tunstell ainsi qu'une étrange scientifique française, Mme Lefoux. Bien sûr, Alexia étant Alexia, rien ne va se passer comme prévu.

Avis : J'adoooooooooore cette série ! Le tome 1 ("Soulless") m'avait vraiment enthousiasmée par son humour constant et son rythme effréné. Le tome 2 ne déroge pas à la règle. Des joutes verbales à n'en plus finir, une intrigue qui tient la route juqu'au coup de théâtre final, des personnages tous plus attachants les uns que les autres.... L'univers décrit par Gail Carriger est vraiment riche. On passe des sous-sols d'un magasin de chapeaux à un vol en dirigeable, jusqu'aux couloirs d'un château écossais, le tout parsemé d'antiquités égyptiennes. De nombreux gadgets font leur apparition. Dans ce tome, Alexia fait l'acquisition d'un nouveau parasol d'un genre un peu différent des autres : plein de poches, il possède aussi une réserve d'acide et peut déclencher une explosion. On découvre aussi une machine permettant de transmettre des messages et d'en recevoir par un système d'ondes, l'aethographor, apparemment le dernier joujou à la mode. Alexia et son mari sont irrestibles, toujours à s'envoyer des piques, si possible en public. Miss Hisselpenny et ses horribles chapeaux font définitivement perdre la tête à Tunstell, ce qui promet d'autres moments de bonne rigolade. Bref, j'ai hâte de dévorer la suite, "Blameless".

Petit clin d'oeil à ceux qui lisent la série : mon OBO (Order of the Brass Octopus) :)

Orbit, 388 p., 2010 (la série commence à être traduite en France aux éditions Orbit France)

Ce livre a été lu dans le cadre du défi steampunk organisé par Lord Orkan.